• Accueil
  • Une métier : Chercheur en informatique et réseaux de capteurs

Une métier :

Chercheur en informatique et réseaux de capteurs

Mesure de la mobilité urbaine pour une cartographie des services aux citadins : c’est la ville intelligente. Par exemple, le parking intelligent, le transport intelligent, les intersections intelligentes, environnement intelligent et réseau de véhicules intelligents.


 

villes

« Je travaille sur le réseau de capteurs urbains qui donne de la vie à l’infrastructure urbaine afin que les citadins puissent obtenir en temps réel des informations sur leur environnement, quand et où ils en ont besoin.
C’est passionnant ! »


sur quoi travaille-t-il ?

Les enjeux :

• Divers capteurs formant un réseau mesurent des informations de la ville. Différents services urbains peuvent être réalisés.
• Une longue durée de vie est nécessaire pour l’infrastructure choisie (réseau de capteurs).
• Les contraintes énergétiques sont fortes (capteurs sans fil).
• Le réseau de capteurs doit s’adapter facilement aux besoins changeant dans une ville d’une heure à l’autre, d’un jour à l’autre, une année à l’autre.
• Le réseau de capteurs doit être assez performant pour fournir les services dans les délais requis.
• Mesures et prédictions d’information de l’environnement afin que les villes puissent gérer au mieux leurs infrastructures, la connaissance de leur ville et les impacts de leurs investissements.
• Optimiser la diffusion de l’information permet aux utilisateurs de ne recevoir que l’information souhaitée et de réduire le traffic réseau. Un enjeu essentiel pour maximiser la qualité de service en minimisant les coûts de la ville intélligente.

Les problématiques :

• Les services urbains existant aujourd’hui fournissent souvent des informations obsolètes ou fausses.
• La durée de vie des infrastructures actuelles est trop courte (5-10 ans)
• Des capacités d’auto-adaptation sont nécessaires pour faire face à la dynamique de la ville, où et quand les services sont demandés (parking à la sortie des bureaux, embouteillages, polution, éclairage public…).
• Il manque une méthodologie efficace pour disséminer l’information depuis les capteurs vers les utilisateurs besoins individuels.


 

Avec qui ?

Je travaille dans le laboratoire CITI, l’équipe Urbanet de l’INRIA et le project Dynamid, en collaboration avec UrbaLyon (l’Agence d’urbanisme de l’agglomération lyonnaise) et HikoB (le fournisseur de capteurs de voirie intelligent).
Nous utilisons le simulateur du réseau WSNet (développé par notre laboratoire) pour simuler les réseaux de capteurs sans fil en milieu urbain.